• sinfonisite

Baisse de la température, hausse des prix


  • Une indemnité inflation de 100 euros attribuée aux personnes résidant en France dont le revenu net mensuel est inférieur à 2 000 euros.

  • 3.000 dollars ! C'est le montant que peut atteindre la prime à l'embauche chez Amazon, hausse des salaires pour les employés chez Walmart. Aux US, le salaire horaire moyen a augmenté de 0,4% sur le seul mois d'octobre, ce qui porte l'augmentation moyenne des salaires à 4,9% depuis le début de l'année.

  • Le cours de l'électricité a plus que doublé en un an et demi, passant de moins de 40 dollars à plus de 80 aujourd'hui.

  • Des pénuries dans le secteur des semi-conducteurs entraînent une hausse des prix mais également des retards dans la production de nombreux produits informatiques ou automobiles.

L'inflation est au cœur de l'actualité. Si elle n'est que transitoire pour les banques centrales justifiant le maintien de leurs politiques monétaires, beaucoup d'investisseurs la jugent moins conjoncturelle et plus structurelle. Certes, les prix du pétrole ou encore l'injection massive de liquidités dans l'économie peuvent être temporaires, mais la hausse des salaires ou encore le virage des économies vers une production durable sont des phénomènes de long terme.


­

­

Est-on face à un changement de court ou de long terme ?

Il est encore difficile de le prédire, mais les conséquences sur les allocations d'actifs seront bien réelles. D'un point de vue général, l'inflation est néfaste pour la plupart des actifs. Néanmoins, certains secteurs pourraient tirer leur épingle du jeu.

Sur les marchés actions, l'inflation pourrait être bénéfique ou neutre pour :

  • Les monopoles (ou price makers) : certaines entreprises peuvent en effet répercuter l'inflation sur le client final sans impacter leurs marges. Exemple TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company).

  • Les entreprises vendeuses de matière premières : comme les pétrolières

  • Les entreprises versant un dividende, généralement en lien avec l'inflation même si ce dernier est payé rétroactivement comme les valeurs bancaires ou les télécoms. Exemple BNP.

Et négatif pour :

  • Les entreprises sous pression d'une forte concurrence (les marges seront impactées car elles ne pourront pas augmenter en conséquence les prix). Exemple Air France.

  • Les entreprises de croissance, car elles sont valorisées par la méthode des DCF, et les flux futurs anticipés sont actualisés par le niveau des taux (donc de l'inflation). Exemple Vivendi.

Sur le marché des obligations, l'inflation pourrait être bénéfique ou neutre pour :

  • Les obligations à taux variables : indexées à l'inflation

  • Les obligations à sensibilité négative,

Et négative pour :

  • Les obligations à taux fixes,

  • Les obligations avec des durées fortes, sensibilité forte (cad de longue maturité),

  • Les obligations Investment Grade

Toute l'équipe de Sinfoni se tient à votre disposition pour ajuster vos allocations.

­

27 views0 comments

Recent Posts

See All